Journey into reality 153

(Jeudi 4 janvier2018)

Bob Bernstein : Bonjour à tous pour votre rendez-vous mensuel avec Journey into Reality et votre serviteur Bob. Retour à notre thème préféré, celui du monde ludique avec un petit jeu particulièrement kawai et pour nous en parler qui de plus adapter que Feliciel. Feliciel, bonjour !

Feliciel : Bonjour Bob.

BB : Vous avez donc décidé de nous présenter un jeu assez particulier. Je connaissais le principe de deck building avec Dominion ou Star Realms ainsi que le bag buiilding avec Hyperborea mais cette fois, si j'ai bien compris, il s'agit d'un jeu de dice building.

F : Tout à fait et c'est bien là la première originalité du jeu qui se nomme Dice Forge.

BB : Alors consacrons nous d'abord à l'esthétique du jeu et à sa fonctionnalité au niveau du matériel. Bref, quand on ouvre la boite, est ce que c'est joli ? F : Oui, le matériel est splendide et certains n'hésiteront à le traiter de kawai en particulier au niveau des illustrations. Les amateurs d'ambiance à la Dofus ne seront pas déçus. Mais au-delà de l'esthétique, on peut féliciter les concepteurs pour la création de l'élément principal du jeu, à savoir des dés évolutifs. Le pari est parfaitement rempli : ils sont très lisibles, le changement des faces se fait sans problème et le plus important, nous avons toujours à faire à des dés agréables à tenir en main et qui roulent parfaitement. Cerise sur le gâteau, le thermoformage de la boîte est parfaitement étudié et le plateau de jeu / zone de rangement de la Forge rempli à l'excellence ses deux conditions d'existence.

BB : Alors justement, Dice Forge, comment ça marche.

F : La mécanique est très simple et les joueurs la comprennent très rapidement. A son tour de jeu, on applique la méthode DCA et tout se passe bien.

BB : DCA ?

F : Oui, pour les trois étapes du tour : Dés / Cartes / Achats. Il y a d'abord une phase de dés. Chaque joueur, y compris le joueur dont c'est le tour, lance ses deux dés et ajuste ses marqueurs sur son tableau de ressources : Or, Feu, Lune et Points Victoire. La bonne idée, c'est que l'on a toujours l'impression de jouer même lorsque ce n'est pas son tour et que le fait d'avoir une partie de ses ressources avant son tour, permet de commencer de réfléchir aux choix que l'on va faire. Du coup, les temps d'attente sont pratiquement inexistants.

BB : Et après avoir lancé les dés.

F : Si on a acheté certaines cartes, on peut activer leur pouvoir afin de bénéficier de certains avantages. D'autres cartes ont eu leur effet résolu lors de l'achat ou rapporteront seulement des points en fin de partie.

BB : Et l'achat ?

F : C'est la partie vraiment 'building" de l'opération. On peut utiser son or à la Forge pour faire évoluer une ou plusieurs faces de son ou ses dés. Mais on peut aussi faire le choix d'acheter une carte avec du Feu ou / et de la Lune. Si on rajoute que la dépense de deux Feu permet de faire une seconde action, cela donne de nombreux choix.

BB : D'accord pour la mécanique qui semble bien huilée mais est-ce qu'on s'amuse, quelle est la rejouabilité de Dice Forge.

F : Non seulement on s'y amuse mais comme pour Les aventuriers du rail, toutes les personnes rencontrées qui y ont joué ont aimé. Les parties sont courtes et on a rapidement envie de les enchaîner. Les ressources obtenues par les dés amènent à adapter sa stratégie, on ne peut pas refaire exactement la même chose que la partie d'avant. De plus, lors de l'installation, certains emplacements laissent le choix entre deux types de

cartes différents, ce qui multiplie les configurations de départ possibles.

BB : On dirait que ce jeu n'a pas de défaut.

F : Je ne lui en ai pas vraiment trouvé mais si on veut vraiment faire une critique, on peut regretter qu'il ne se joue qu'à 4 joueurs maximum.

BB : Donc à acheter ?

F : Sans aucune hésitation, c'est pour moi le jeu de 2017 à avoir chez soi à entre un Les aventuriers du rail et un Abyss.

BB : Merci Feliciel pour cette critique et à bientôt !

F : A bientôt et bonne année à tous !

BB : Meilleurs voeux aussi, il est maintenant temps de nous quitter pour mieux nous retrouver... Forgez bien !

 

 

Vous trouverez ici un passage vers d'autres Nexworlds isolés. Un seul point commun entre eux :

ce sont des lieux que j'ai pris plaisir à visiter. Voici les

Nexliens !

Cliquez sur le logo !

Rien ne se perd jamais dans l'univers du Nexus. Si vous avez raté des épisodes (Shame on you), il est possible de remonter le temps pour aller visiter les époques précédentes de ce Nexworld.

Retro-Transnex

Cliquez sur le logo !